fbpx

Les bonnes pratiques
pour limiter les GES

Quelques gestes simples à appliquer

Dans notre précédent article, nous avons évoqués les sources principales d’émissions de CO2 par personne chaque année. Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir quelques astuces du quotidien permettant de réduire son empreinte carbone.

Économiser sur le papier

Un employé de bureau consomme en moyenne 70 kg de papier par an.
En plus d’émettre du CO2 dans le processus de fabrication du papier, la déforestation a pour conséquence de réduire la quantité de CO2 transformé en oxygène ce qui aggrave davantage la situation.

Réduire au maximum vos emballages

Le traitement de nos déchets représente 10% des émissions de CO2 annuelles. La plupart du temps enfouis ou incinérés, ce sont 200 kg de CO2 par an qui sont relâchés dans l’atmosphère.

Se couvrir chez soi

Baisser son chauffage de 1°C permet une économie d’énergie de 7%, soit de 50 à 400 kg de CO2 en moins.

Débrancher les appareils électriques

Bien que cela puisse paraître anodin, le fait de débrancher les appareils électriques lorsque nous ne les utilisons pas permet d’économiser entre 10 et 40 kg de CO2 par an. Multipliée par le nombre de ménages en France, la quantité émise chaque année est colossale.

Oublier la voiture et marcher

En plus de se dépenser, vous sauvez la planète en marchant. Les déplacements à pieds ou à vélo (non électrique), ont pour avantage d’émettre 0 émission de CO2 ! La moitié des trajets effectués en voiture sont pour des déplacements de moins de 3 km. Si l’on effectuait 2 de ces déplacements à vélo ou à pieds par semaine plutôt qu’avec notre voiture, cela permettrait d’économiser 50 kg de CO2 par an.

Choisir le bon moyen de transport

Aujourd’hui, la voiture reste le moyen de transport le plus polluant du monde. Privilégiez les voitures peu polluantes (donc modernes, voire électriques), dans la mesure où vous ne pouvez pas vous en passer. Ainsi, les transports en commun comportent de nombreux avantages, notamment au regard de leurs émissions de CO2.

Consommer local

Le fait de consommer local dans notre alimentation permet, en plus de participer à l’économie locale, de favoriser les circuits courts (sans intermédiaire) pour limiter au maximum la pollution générée par le transport des marchandises.

Revenir aux actualités