fbpx

Retour rapide sur la COP26

Six ans après que la COP21 ai eu lieux, c’est au tour de la 26e Conférence qui s’est tenue du 31 octobre au 12 novembre 2021 à Glasgow, en Ecosse. En effet, l’urgence climatique se faisant de plus en plus ressentir, les 196 pays présents se sont réunis à huit clos pour accélérer la lutte contre le réchauffement. L’objectif n’est pas d’aboutir à un nouveau traité mais de pousser les Etats à mettre à jour les « contributions déterminées au niveau National », ces feuilles de route de réduction des émissions de gaz à effet de serre prévues par l’accord de 2015.

En plus de maintenir le réchauffement climatique sous 2° – de préférence à 1,5° – d’ici à 2100, cet événement a également été l’occasion de prendre des engagements pour plus de transports verts. Ainsi, plus de 100 gouvernements nationaux, villes, États et grandes entreprises ont signé la déclaration sur les voitures et les fourgonnettes à émission zéro. De plus, au moins 13 nations se sont également engagées à mettre fin à la vente de véhicules lourds fonctionnant aux combustibles fossiles.

Autre point décisif de la Conférence, la fin des combustibles fossiles. En effet, pour la première fois lors d’une COP, il est écrit qu’il faut réduire notre dépendance aux fossiles. Pour ce faire, un accord a été signé par 39 pays pour mettre fin aux financements publics à l’étranger de projets d’énergies fossiles dès 2022. Parallèlement, plus de 40 pays ont accepté de renoncer au charbon, dont la Pologne le Vietnam ou encore le Chili, grands utilisateur de l’un des principaux générateurs d’émissions de CO2. De plus, 80 pays, dont la France et les États-unis, ont signé un accord pour permettre une baisse drastique des émissions de méthane d’ici 2030, responsable de 30% du réchauffement de notre planète depuis la révolution industrielle.

Revenir aux actualités